Ménopause : VIVRE SA FÉMINITÉ !


Processus physiologique naturel, la ménopause survient vers la cinquantaine.


Durant la pré-ménopause, le taux œstrogènes diminuent lentement, mais peuvent varier brutalement, causant alors des troubles incommodants, tel que des bouffées de chaleur, des sudations et changements d’humeur.


Les symptômes de la ménopause ne se résument pas aux bouffées de chaleurs ou aux douleurs articulaires. Chez certaines femmes, l’arrêt de la sécrétion des hormones sexuelles entraîne une modification du caractère ou une perte de tonus, qui peuvent altérer leur équilibre psychique. Par les symboles qui y sont attachés, la ménopause représente une période de crise pour de nombreuses femmes. Mais l’arrêt de la sécrétion des hormones sexuelles (œstrogènes et progestérone) peut exercer également un effet direct sur le moral.


La ménopause peut provoquer des symptômes très gênants dans la vie quotidienne, en particulier des troubles du sommeil, qui, par un effet en cascade, vont être responsables d’une baisse de forme et d’une sensation de mal-être. Les hormones ont un effet direct sur le bien-être, et les femmes privées d’hormones se sentent plus souvent sans énergie.


Les œstrogènes jouent un rôle dans la thermorégulation(mécanisme par lequel l’organisme maintient sa température constante). Leur diminution est la cause des bouffées de chaleur. Cette sensation désagréable débute généralement au niveau du buste et du visage et se généralise, s’accompagnant de transpiration, palpitations, frissons et anxiété. Elles durent quelques minutes et peuvent survenir plusieurs fois par jour. Les bouffées de chaleur s’étalent sur plusieurs années de façon irrégulière.


La baisse des œstrogènes accélère la déminéralisation des os entraînant de l’ostéoporose. La fragilité des os provoque des tassements vertébraux et la survenue de fractures spontanées, notamment au niveau du poignet. Le corps se modifie. Les seins se transforment et deviennent essentiellement constitués de graisse. C’est également une période où une prise de poids survient. La peau s’amincit et s’assèche, perdant son élasticité. Les cheveux deviennent cassants, leur densité diminue. En revanche, une pilosité au niveau de la lèvre supérieure et sur les joues peut faire son apparition.


On peut également citer les sueurs nocturnes, les insomnies, les douleurs articulaires et les troubles génito-urinaires. Ces désagréments touchent environ deux tiers des femmes, à des degrés divers.

L’humeur peut aussi être affectée par l’arrivée de la ménopause. Les hormones sexuelles agissent sur des régions cérébrales impliquées dans le contrôle des émotions et du comportement.

L’arrêt de la production d’œstrogènes est également un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Ces hormones jouent en effet un rôle au niveau du métabolisme des lipides et de l’insuline, et elles agissent au niveau des parois vasculaires. Faute d’œstrogènes, les artères deviennent plus rigides, ce qui favorise l’athérosclérose, le cholestérol et les graisses augmentent.


La luxopuncture, une alliée précieuse


L’objectif des séances de luxopuncture (acupuncture sans aiguille) est d'atténuer :


  1. l’inconfort de la ménopause de manière naturelle, en réduisant la fréquence et l’intensité des bouffées de chaleur ainsi que les effets de la transpiration,

  2. une nette amélioration du sommeil, de l'humeur et la forme générale.


N’hésitez-pas à me contacter pour en savoir plus.


Véronique

https://lesjoliesquinquas.com/tag/blog-femme-menopause/


1 vue0 commentaire